Notre dossier complet sur la climatisation en 2019

En France, certains dispositifs nationaux aident les particuliers qui investissent dans la rénovation énergétique. Parmi ces dispositifs, on compte notamment : le CITE, la Prime énergie (CEE), les taux de TVA réduits et le chèque énergie. Vous songez à vous équiper d'une climatisation en 2019 ? Voici ce qu'il faut savoir.

Tout d'abord qui dit installation d'une climatisation, dit prise en compte des contraintes et des coûts. En effet, une climatisation, qu'elle soit réversible ou non réversible, est très souvent une bénédiction mais c'est un confort qui a un certain coût et qui nécessite de l'entretien régulier comme le changement des filtres par exemple.

climatisation, 2019, aides, rénovation, rénovation énergétique

Augmentation de votre consommation d'énergie

Avant d'envisager poser une climatisation, posez-vous les bonnes questions. C'est un investissement coûteux qui aura aussi une influence sur votre consommation d'énergie, qui peut déjà être conséquente avec le gros électroménager. En effet la consommation d'électricité impute une grosse partie des ressources d'un ménage français. Donc, si vous souhaitez faire des économies d'énergie, passez votre chemin ou alors faites la liste de votre électroménager afin de vérifier si vous pouvez remplacer l'usage d'un appareil par celui de la climatisation et ainsi conserver la même consommation d'énergie du gros électroménager.

Comme pour les appareils d'électroménagers, les climatisations sont pourvues d'une grille de performances énergétiques allant de A à G. La majorité des climatisations vendues actuellement ont un très bon bilan énergétique, souvent même classé A.

climatisation, 2019, aides, rénovation, rénovation énergétique

Le CITE en 2019 : prolongé ou non ?

Pour 2019, le ministère de la Transition écologique et solidaire avait annoncé que le Crédit d'Impôt pour Transition énergétique (CITE) n'existerait plus. Il devait être remplacé par une prime énergie. Finalement, cette réforme ne sera pas mise en oeuvre pour le moment. Elle est prévue pour 2020. Cette prime sera destinée aux ménages modestes. En attendant, le CITE est toujours d'actualité.

Le CITE, qu'est-ce que c'est ?

Cette réduction d'impôt a pour ambition d'encourager les particuliers à opter pour des équipements plus respectueux de l'environnement. Elle concerne les propriétaires comme les locataires. Ils ont alors la possibilité de déduire 30 % du montant des travaux de leur impôt sur le revenu.

Le CITE et la climatisation

Les climatisations dites classiques ou non réversibles sont parfois idéales. Pourtant, on les considère comme des équipements de confort. Leur installation n'est donc pas concernée par le CITE. Elles ne sont pas éligibles à cette aide, tout comme le raccordement à l'électricité d'une maison neuve.

Bénéficier du CITE avec les pompes à chaleur réversibles

Parmi les dispositifs produisant de l'air froid, certains sont éligibles au CITE. C'est le cas notamment de certaines pompes à chaleur que l'on appelle aussi climatiseurs réversibles. Néanmoins, l'éligibilité au CITE peut varier suivant les modèles de pompes à chaleur. Prenez le temps de choisir le modèle que vous souhaitez installer. Renseignez-vous aussi sur ce que vous préférez : climatisation mobile ou non, puissance plus ou moins forte, d'une climatisation gainable, d'une climatisation sans groupe extérieur, etc.

Les conditions d'éligibilité au CITE

Une fois que vous aurez fait votre choix, veillez à faire réaliser la pose par un professionnel. C'est une des conditions d'éligibilité. Depuis janvier 2015, il y a une contrainte en plus. En fonction des travaux réalisés, les professionnels auxquels vous faites appel doivent être « Reconnus Garant de l'Environnement » (RGE). L'équipe de professionnels qui réalisera l'audit énergétique doit aussi posséder certaines certifications.

Les propriétaires comme les locataires peuvent bénéficier de cette aide. Il faut seulement que ces travaux concernent votre résidence principale. Autre condition : votre habitation doit être vieille d'au moins deux ans.

Certificats d'économie d'énergie ou primes d'énergie

En complément du CITE, l'état a mis en place les certificats d'économies d'énergie (CEE) depuis 2006. Ils font partie des dispositifs principaux permettant de contrôler la dépense énergétique nationale. En 2019, ils sont toujours en vigueur.

Les CEE : en quoi ça consiste ?

Ce dispositif a pour but d'obliger les vendeurs d'énergie et de carburant à limiter leur consommation énergétique et celle de leurs clients. On les appelle les « obligés ». Ils doivent donc inciter leur client à consommer moins et mieux. S'ils ne respectent pas les quotas de dépense énergétique, ils seront pénalisés financièrement. Pour se plier à ces contraintes et obtenir des CEE, les « obligés » disposent de plusieurs possibilités. Ils peuvent notamment verser une aide à leurs clients sous forme de bon d'achat, de chèque ou d'accompagnement.

CEE et climatisation

Bonne nouvelle, l'installation d'une climatisation est éligible aux CCE. En effet, les CCE s'appliquent à la thermique des bâtiments. Sous cette appellation, on inclut : eau chaude, sanitaire, chauffage, régulation, climatisation et ventilation. En fonction du montant de vos travaux, vous pouvez simuler votre prime sur les sites internet des obligés avec qui vous souhaitez travailler.

Les conditions d'éligibilité au CCE

Les conditions n'ont pas changé par rapport à l'année passée. Ce sont les mêmes que pour le CITE. Il faut que le logement date de plus de deux ans. Il faut évidemment que le type de travaux soit éligible au dispositif. Enfin, vous devrez faire appel à des professionnels RGE. L'offre n'est pas soumise à des conditions de ressources et elle est cumulable avec le CITE. Dernier point à ne surtout pas négliger : les familles dans des situations précaires peuvent bénéficier d'une prime supérieure aux autres.

Pompes à chaleur et TVA réduites

L'état propose des taux de TVA réduits pour l'achat et/ou la pose de certains dispositifs. L'ambition est toujours la préservation de l'environnement. Seulement certaines pompes à chaleur ou climatisations réversibles sont éligibles à cette aide. La réduction offre un taux à seulement 10 ou 5, 5 % sur le coût de la main-d'oeuvre de vos travaux. Habituellement, le taux de TVA est de 20 %.

Quelles sont les pompes à chaleur concernées ?

Comme pour la plupart des aides, l'éligibilité dépend du type de dispositif installé. Vous souhaitez acheter une pompe à chaleur réversible comme climatiseur ? Si vous investissez dans une pompe à chaleur air-eau ou géothermique, c'est le taux à 5, 5 % qui s'appliquera. Pour la pompe à chaleur air-air aussi appelée climatisation réversible, le taux sera de 10 %.

Les conditions d'éligibilité au taux de TVA avantageux

Sans grande surprise, il vous faudra faire appel à un professionnel RGE et avoir un logement de plus de deux ans.

Le chèque énergie augmenté

Le chèque énergie est une mesure solidaire établie par l'état. Il permet à 3, 6 millions de foyers en difficulté de payer leurs factures d'électricité ou de gaz notamment. Il permet aussi de financer des travaux énergétiques comme l'installation de certaines climatisations. En 2019, il augmente et passe de 150 à 200 euro. Son attribution se fait selon les ressources des ménages. Si vous correspondez aux critères, vous pourrez faire une demande de chèque énergie.

Parmi les aides citées, plusieurs sont cumulables. Elles vous permettent d'alléger vos dépenses et d'investir plus facilement. Sachez aussi que d'autres dispositifs existent. Il y notamment les aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (ANAH). Destinée à aider les foyers modestes ou très modestes, elle offre des aides pour la rénovation thermique notamment. N'hésitez pas à aller plus loin à travers ce site en cliquant .